Dove Attia : Du métier de prof à celui de Producteur ! Mais aussi auteur !

11 avril, 2008

Vidéo interview de Dove Attia par SFR Développement

Classé dans : Musique - Divertissement — Baccara @ 18:21

Si ce n’est déjà fait découvrez cette vidéo interview de Dove Attia par SFR Développement.

Dove Attia au Show Case Alexandre III - Paris

25 mars, 2007

Dove Attia : Du métier de prof à celui de producteur !

Classé dans : Musique - Divertissement — Baccara @ 22:05

Dove Attia

(Pour chater et aller au forum Monsieur Dove Attia, cliquez dans l’image.)
Dove Attia : Du métier de prof à celui de producteur et auteur-scénariste !

L’ascension remarquable et remarquée de Dove Attia ne laisse pas indifférent ; devant tant de génie on ne peut que s’incliner. Sa personnalité fascine, intrigue.

On le découvre pour la première fois à la télévision grâce à une émission de télé crochet «Ala Recherche de la Nouvelle Star» produite par M6, où il est engagé comme jury, pour les castings, auprès de trois autres spécialistes de la chanson. Cependant, il fait quelques apparitions sur scène, au moment du salut de sa toute première grande comédie musicale, «Les Dix Commandements», aux côtés de son comparse et ami Albert Cohen, d’Elie Chouraqui, initiateur du projet, et de Pascal Obispo qui en a écrit les musiques.

Que sait-on de Dove Attia ? Il naît à Tunis, de père Tunisien et de mère Française. Sa famille est d’origine modeste. Son père, électricien, travaille dans des bâtiments officiels et pour les besoins de son métier, fait de longs déplacements, accompagné de sa famille. Dove Attia fait ainsi des allers-retours entre Tunis et Paris…

Dove Attia et son rapport à la musique ? Entre les études et les petits boulots, pour combler les manques financiers, il dispose de peu temps libre et n’a, par conséquent, pas beaucoup de loisirs. A 15 ans, au hasard d’un jeu qui est proposé par le magazine jeune de Salut les Copains, il gagne une guitare. Avec des copains de classe, il monte un groupe de musique New Wave où il joue de la basse ; le local est prêté par l’établissement. Le secteur de la musique intéresse Dove Attia de façon professionnelle et dès lors tente de mettre en place l’un ou l’autre projet. Entré dans la vie active, quelques années plus tard, il lance un projet ambitieux d’école artistique, privée, c’est un premier essai qui n’apporte pas les conclusions espérées.

Mais quelle est la formation de base de Dove Attia ? Après avoir passé son bac S, il s’installe à Paris où il commence ses préparatoires aux études supérieures au Lycée Chaptal. Doué pour les maths il fait sa spécialisation dans cette branche au Lycée Saint Louis. Ensuite, il étudie en Polytechnique, « je ne savais pas trop où cela menait, mais c’était la seule école qui payait pour étudier », dit-il dans l’émission Vivement Dimanche du 15 octobre 2006, animée par Michel Drucker. En 1978, il s’inscrit, donc, à l’Ecole Polytechnique, où il fait ses classes au côté de Manuel Munz, qui deviendra producteur de film à succès. Il entame ensuite un DEA en gestion scientifique à Dauphine, mais dit-il « j’ai craqué au bout d’un an ».

Dove Attia se définit bien plus comme un matheux et un gestionnaire que comme « polytechnicien », car, explique-t-il, durant ses études en polytechnique, il est relativement dissipé et ne travaille pas comme il faudrait.

Quel est le parcours professionnel de Dove Attia ? Avant d’être producteur, après ses études, Dove Attia décroche un poste d’enseignant au Lycée Chaptal et y enseigne les maths et la physique. Dans les années ‘90 il s’associe à un projet pédagogique avec
la Directrice de l’IPECOM, Annie Reithman et aide à la gestion de la méthode de travail qu’il a lui-même développée à base de cette idée « d’apprendre autrement » pour enseigner, notamment en mathématique, cette pédagogie ayant pour objectif d’augmenter le taux de réussite des étudiants ; le succès de la pédagogie est marquant et fait l’objet d’un article dans Le Figaro. Il donne également cours de statistiques à l’Ecole des Cadres, sans compter les cours privés, en tout, dix ans d’enseignement.

Toujours dans ces mêmes années ‘90, il est engagé comme Directeur-général à TF1 International (service de perception des droits à l’étranger), puis en 98, devient Président de Tekelec Europe, une société de haute technologie. Mais Dove Attia ne s’arrête pas là, il prend d’autres initiatives, plus personnelles, qui lui tiennent particulièrement à cœur et notamment, il aime écrire.

En 1996, est édité le livre « Carl Lewis présente la légende du 100 m – Un siècle pour une seconde » qu’il écrit en association avec Albert Cohen, le co-fondateur de Radio Nostalgie et ancien producteur des Gipsy Queen et qu’il avait rencontré auparavant dans une salle de sport. Ce livre est préfacé par Carl Lewis lui-même (Carl Lewis est le seul sportif de haut niveau à être neuf fois médaillé d’or). Entre Albert Cohen et Dove Attia s’installe une complicité amicale, ils ont en commun le goût de l’entreprise, du défi, aussi tous deux ont connus des hauts et des bas, mais surtout, ils sont sur la même longueur d’onde.

En tant qu’auteur, Dove Attia co-écrit également des scénarii. Le plus connu est le film télé « Passion assassine », un thrillers de 93 minutes, écrit en collaboration avec Lambert Vincent et sorti en Europe en 2000. On retrouve également sa contribution d’auteur dans d’autres réalisatons, ainsi que pour le livret de la comédie musicale le Roi Soleil.

Toujours dans ces années ’90, Léon Zitrone est à la recherche d’un collaborateur pour le seconder dans un travail d’envergure : Celui-ci projette de faire des chroniques en vidéos du 20è siècle autour d’éminents personnages. Il rencontre Dove Attia dans les couloirs de TF1 et l’invite à travailler avec lui. A cette époque, la santé de Monsieur Zitrone n’est déjà pas très bonne, mais il ne souhaite pas s’arrêter. Ce travail accompli, Léon Zitrone projette de faire son autobiographie ; il demande à Dove Attia de l’aider dans cette tâche ; mais la mort de Léon Zitrone survient trop tôt. Dove Attia, à l’annonce de la mort de Monsieur Zitrone, réagit en détruisant les bandes sonores, pourtant terminées.

Durant ces années nonante l’embryon d’un projet prend forme, celui de la production de grandes comédies musicales. En 2000 à l’aube du nouveau millénaire se joue « Les Dix Commandement », suivra ensuite « Autant en Emporte le Vent » et « Le Roi Soleil ». Mais, Dove Attia produit également de plus petites productions qui lui tiennent à coeur telle que « Les Hors
la Loi », qui permet à des acteurs handicapés et valides de se produire ensemble.

Ce qui a surtout rendu Dove Attia célèbre, à partir de 2003, c’est sa prestation de jury dans l’émission de télévision produite par M6, « Nouvelle Star ». Il y tient le rôle de jury, cela consiste, tout d’abord, à faire des castings jusqu’à avoir 10 à 15 candidats. A partir de ce nombre, le rôle de jury consiste à donner des appréciations suivies ou non, car les votes sont ensuite donnés par les téléspectateurs qui votent par téléphone ou par SMS.

Dove Attia n’a probablement pas fini de nous surprendre…

PH

 

DVOÏKA chants et musiques ... |
tokiohotel |
grisbyMV15 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BLOG RAP CLIPS & REGGAE...
| JUST FOR FUNK
| pompier ou jsp de france